FANDOM


Mélanie est un personnage secondaire des Nombrils. Elle est la principale antagoniste des premiers tomes.

C'est elle qui orne la tranche de la couverture du tome 4: Duel de belles.


Apparence Modifier

Mélanie est une jeune femme à peau blanche aux longs cheveux blonds. Dans Sale temps pour les moches, elle était l’un des rares personnages en dehors de Jenny et Vicky à avoir les iris colorés (bleu-violet dans son cas), mais dans les albums suivants elle les a blancs.

Son style vestimentaire est en adéquation avec l’image qu’elle veut donner : écologiste, militante, et engagée dans l’humanitaire. Ainsi donc, ses vêtements sont en coton écologique et issus du commerce équitable. Sa tenue la plus iconique est constituée d’une robe brune à motifs blancs, de chaussettes à rayures vertes et orange remontant jusqu’à mi-cuisse, d’un bandana kaki et de bijoux ethniques. Elle arbore également une mini-tresse parmi ses cheveux lâchés depuis son séjour en Afrique. Vicky la décrit comme « la fille qui se balade partout entortillée dans un rideau hippie »[1].

Une planche de Duel de belles montre qu’elle a été gothique par le passé[2].

Personnalité Modifier

La meilleure métaphore pour décrire Mélanie est celle du loup déguisé en brebis. En apparence, elle est la gentille fille altruiste et élève modèle engagée dans nombre de causes humanistes et écologistes. Elle est végétarienne, milite pour le bio et est souvent vue en train de placarder dans les couloirs de l’école des affiches pour venir en aide à une quelconque espèce menacée. Elle est en résumé l’antithèse des bimbos nombrilistes et obsédées par la mode et les garçons que sont Vicky et Jenny. Une case révélant l’intérieur de sa chambre[3] montre qu’elle admire Che Guevara et Manu Chao.

En réalité, Mélanie est plutôt du deux-tiers-mondain, doublée d’une manipulatrice en puissance. Dans le but d’être aimée et vénérée par ses pairs, elle se forge une image glorieuse, alors qu’elle est complètement insensible aux causes qu’elle prétend défendre. Comme elle l’avoue elle-même : « Je suis la fille qu’il faut être pour que les gens m’admirent. Ça vaut le coup de bouffer du tofu et de militer pour des causes débiles »[4].

Une planche explique que faire une bonne action est sa façon de gérer la culpabilité suite à une mauvaise. Par exemple, après avoir violenté la vache de son grand-père (qui avait commis le crime de faire ses besoins sur ses Doc Martens neuves), elle est devenue végétarienne et s’est engagée dans la protection des animaux.

Comme Dan et Karine, elle est fan des Blackberries.

Elle a un faible pour le chocolat et est allergique aux arachides, mais est prête à en ingurgiter à dessein (et donc à mettre sa propre vie en danger) afin de maintenir les mensonges qu’elle a construits autour de ses ennemis.

Relations Modifier

Les parents de Mélanie apparaissent peu, notamment quand elle est à l’hôpital après que Vinko ait tenté de la tuer. Ils ont l’air de personnes tout à fait banales. On suppose également que le grand-père de Mélanie n’est plus en très bons termes avec elle depuis ce qu’elle a fait subir à sa vache Babette.

Mélanie a une meilleure amie dont le nom n’est jamais donné (une petite brune au nez aplati) qui lui reste fidèle envers et contre tout, alors qu’elle profite d’elle également (depuis l’enfance, où elle lui vola son DVD préféré, Le Mariage de Miss Princesse sans jamais se dénoncer[5]).

Mélanie a des vues sur Dan dès Les liens de l’amitié, et manigancera pour le voler à Karine en faisant croire à celle-ci qu’elle est son amie. Ensuite, elle se lassera de lui et le jettera pour sortir avec Fred, le président des élèves.

Histoire Modifier

Sale temps pour les moches Modifier

Vers la fin de l’album, Mélanie se retrouve impliquée malgré elle dans un plan retors de Vicky pour séparer Karine et Dan. Afin d’empêcher les deux tourtereaux d’aller ensemble au concert des Blackberries (le cadeau d’anniversaire de Karine de la part de Dan), Vicky fait en sorte d’une part que Murphy fasse du chantage au suicide à Karine pour la convaincre de ne pas y aller (si elle ne veut pas sa mort sur la conscience) ; et d’autre part propose à Dan d’y aller avec Mélanie qui est aussi fan du groupe. Mais cela capote : Murphy raconte à Karine qu’il est déprimé à cause de ses mauvais résultats en mathématiques, or Mélanie qui est dans la même classe que lui révèle que c’est un mensonge, que Murphy est en réalité très bon dans cette matière ; et elle ajoute que depuis peu il a une petite amie (Lizon) et que donc il est loin d’être aussi dépressif qu'il ne le prétend. Cela permet à Dan d’éventer le plan de Vicky.

Les liens de l’amitié Modifier

Dan ne peut plus supporter que Karine le néglige au profit de Jenny et Vicky, dont il estime la compagnie malsaine. Sur le conseil des ses amis, il décide de lui présenter une autre fille qui serait pour elle une amie digne de ce nom. Son choix se porte sur Mélanie. Hélas, cette dernière a des vues sur le jeune-homme, et comprend rapidement que pour le séduire, il lui faut d'abord charmer sa petite amie.

10425000 10152654047549413 9122186635510936337 n
Ainsi donc, elle joue à l'amie parfaite auprès de Karine, lui offre une jupe en coton dans le même style que le sien (que Vicky massacrera à coup de ciseaux) et l'invite dans son voyage humanitaire, pour creuser des puits en Afrique. Karine, impressionnée mais heureuse, accepte avec joie. Ses amies voient la chose d'un mauvais œil et se mettent à répliquer: Jenny, croyant avoir eu une prémonition en regardant une série télé, décèle en Mélanie une ennemie de Karine et lui enfonce la tête dans la cuvette des WC de l'école ; Vicky quant à elle, craint de perdre son faire-valoir et bonne à tout faire, elle menace Mélanie de la pousser dans les escaliers et de le faire passer pour un accident. Elle avertit également Karine que Mélanie compte annuler à la dernière minute son voyage afin de pouvoir rester avec Dan. Ironiquement, les doutes de Vicky se révéleront fondés et Mélanie ira même jusqu'à s'inspirer de ses menaces pour exécuter son plan: elle prétend s'être blessée à la jambe en tombant dans les escaliers, ce qu'il l'empêche d'aller en Afrique.

Les avertissements de Vicky font leur chemin dans la tête de Karine, qui décide de se décommander également et prétexte à Dan qu'elle n'avait pas le cœur de laisser Mélanie seule. Mais lors de la Féerie des Glaces, une fête de fin d'année organisée par Mélanie, celle-ci se présente avec deux jambes en bon état. Elle fait croire à Dan que Karine lui a demandé de faire semblant d'être blessée pour avoir une excuse pour rester auprès de Jenny et Vicky, ses amies plus que toxiques dont Dan a vraiment marre. Celui-ci est vraiment déçu par Karine et, comme Mélanie l'espérait, propose de prendre sa place pour l'Afrique. Dan est bouleversé, et Mélanie profite de la situation : elle l'embrasse. Sans savoir que Karine a assisté a toute la scène[6].

Duel de belles Modifier

618 10151280305709413 1087792800 n

Mélanie et ses fans

Revenue bronzée de son voyage en Afrique, Mélanie se pavane à l’école où tous la suivent comme le Messie, un Dan complètement aveuglé dans son sillage. Elle fait également la fierté des professeurs et de la directrice. Seules les trois héroïnes ne sont pas dupes, quand bien même on les enjoint de prendre exemple sur l’abominable faux-jeton. Entre deux expositions sur à quel point elle est géniale de militer pour tant de trucs à la fois, le nouveau passe-temps favori de Mélanie est d’humilier Karine, histoire de lui rappeler sans cesse comment elle l’a roulée en se faisant passer pour son amie pour mieux lui piquer son copain. Et pour être certaine que celle-ci ne puisse pas se relever, elle la traine dans la boue. Elle la provoque également en lui offrant une statuette africaine qui soi-disant lui a fait penser à elle (parce qu'elle a un air ahuri), et s'arrange pour lui voler son iPod en faisant croire à tout le monde qu'elle l'a reçu en cadeau. Le copain en question refuse ne fusse que de donner à son ex la moindre explication à pourquoi il l'a trompée et jetée, à part que selon lui ses amies l'ont si influencée que désormais il la pense aussi mauvaise qu'elles et ne peut plus lui faire confiance. Il reste sourd à ses supplications et gobe tous les nouveaux malentendus dont Mélanie joue pour le garder sous sa coupe.

Vicky et Jenny, d'abord désintéressées par le drame du triangle Karine/Dan/Mélanie, changeront d'avis quand elles réaliseront que Mélanie est devenue la fille la plus populaire de l'école, les surpassant et leur volant leur armée d'admirateurs décérébrés. Elles mettent alors au point un plan sans la moindre subtilité pour se débarrasser d'elle: ayant appris pour son allergie aux arachides, elles lui offrent une boîte de chocolats (son péché mignon) fourrés de l'ingrédient proscrit, en espérant qu'elle s'étouffe avec. Mais la maladresse habituelle de Jenny lui fait vendre sottement la mèche. Une fois les deux filles parties, Dan arrive et annonce à Mélanie qu'il a enfin accepté de voir Karine qui veut s'expliquer. Mélanie, craignant que sa rivale ne dévoile ses machinations, fait croire à Dan que les chocolats sont un cadeau de Karine et s'empoisonne elle-même devant lui. La réaction allergique ne se fait pas attendre: le corps de Mélanie se met à gonfler et sa gorge enflée l'empêche de respirer. Elle est emmenée aux urgences et Dan, n'ayant que la version qu'elle lui a donnée, raconte à la police que Karine a tenté de la tuer. Karine se retrouve alors avec une ordonnance restrictive lui interdisant d'approcher Mélanie à moins de 200 mètres et est suspendue de l'école.

Une fois remise, Mélanie revient en cours et Dan la suit partout comme un petit chien, alors qu'elle s'est lassée de lui. Comme elle ne veut pas assumer l'échec de leur relation, elle reporte le blâme sur lui et répand un nouveau mensonge à propos de lui et de Karine: ils se seraient revus et auraient même couché ensemble ! Dan est à son tour disgracié car tout le monde pense qu'il a trompé Mélanie avec Karine (alors que c'est plutôt l'inverse), mais continue à avaler les boniments de Mélanie et est persuadé que c'est Karine qui a lancé cette rumeur pour se venger. Loin d'être aussi bouleversée qu'elle le prétend par cette rupture, Mélanie aura tôt fait de se consoler avec Fred, le président des élèves. Elle s'attire de la sorte les foudres de Jenny que Fred venait récemment de larguer parce qu'il la trouvait trop bête.

10406581 10152445249064413 8166746345652047896 n

Karine dans son déguisement très réussi...

Une exposition portant sur le voyage en Afrique est organisée au Café de la Paix. Mélanie y savoure sa gloire, tout le monde l'admire et la flatte, et même Dan erre comme une âme en peine au fond de la salle en espérant regagner ses faveurs. Arrivent alors Jenny et Vicky, accompagnées d'un individu étrange qui n'est autre que Karine avec un déguisement ridicule. Mélanie voit très clair dans leur jeu mais fait mine de n'avoir rien remarqué, se réjouissant d'avance de la nouvelle défaite qu'elle s'apprête à infliger au trio. Quand elles s'éloignent pour comploter aux toilettes, elle les suit pour les écouter discrètement: leur plan est de l'attirer dans le terrain vague derrière le café pour la tabasser. Ainsi, quand Jenny et Vicky l'invitent au terrain vague avec un prétexte bidon, elle joue le jeu. Elle se retrouve seule face à une Karine a l'air menaçant et armée de la statuette africaine, un objet raisonnablement contondant. Lui tendant son téléphone portable, elle la somme d'appeler l'inspecteur de police pour avouer la vérité sur ses fausses accusations de tentative de meurtre, sinon elle la frappe avec la statuette. Mélanie fait mine d'avoir l'air terrifiée et compose le numéro, mais quand l'inspecteur décroche, elle lui demande de venir la sauver de Karine, cette folle furieuse dangereuse et récidiviste. En attendant qu'il arrive, Mélanie jubile de sa victoire, humilie encore plus Karine qui la supplie et vante la perfection de toutes ses machinations. Elle ne réalise pas que Karine utilise son téléphone pour enregistrer ses aveux. Alors que les policiers investissent les lieux, Karine confie le téléphone à Jenny et Vicky qui ne perdent pas une seconde pour passer
11694928 10153983045869413 4469848301333095503 n

Mélanie prend la grosse tête et dévoile ses méfaits

l'enregistrement sur un écran géant faisant partie de l'exposition. La fausseté et les mensonges de Mélanie sont alors diffusés au su et vu de tous : Dan, la police, ses camarades et admirateurs, et la directrice. Karine est lavée de toute accusation et Mélanie emmenée au poste. Elle sera également expulsée à vie de l'école[7].

Un couple d’enfer Modifier

Mélanie est en pleine disgrâce depuis que tout le monde l’a percée à jour et qu’elle a été renvoyée de l’école pour diffamation à l’encontre de Karine. Mais menteuse un jour, menteuse toujours : rencontrant son ancienne ennemie au hasard dans un magasin de vêtements, elle joue la carte du « Je ne savais pas que je faisais mal, en fait, je voulais être ton amie, je voulais ton bien ! ». Ce en réponse à quoi Karine, qui ne la croit pas (on se demande pourquoi), lui crie dessus violemment et lui conseille d’aller se jeter dans le fleuve, « pour ne plus avoir à croiser ta sale face d’hypocrite ! ». Est également présent lors de cette scène Albin, le nouveau petit ami de Karine qui l'aide à s'affirmer, et même lui juge que Karine a été trop sévère[8].

Un soir, Mélanie est poussée dans le fleuve par Vinko, le meilleur ami d'Albin, un tueur en série qui s'est donné pour mission de purger le monde de tous les intimidateurs. En raison de ce qu'elle a fait subir à Karine, il juge Mélanie digne d'être sur sa liste de victimes. Par chance, Mélanie survit à la tentative de noyade et est seulement dans le coma. Tout porte cependant à croire à une tentative de suicide. Karine s’en veut terriblement en se remémorant ses paroles dans le magasin.

À la fin de l'album, Mélanie se réveille du coma à l'hôpital, et révèle à ses parents qu’en réalité, quelqu’un a tenté de la tuer, qu’elle n’a pas vu son visage, mais qu’il a dit : « Je vais faire un monde meilleur » avant de la pousser[9]...

Un été trop mortel Modifier

Mélanie ne réapparaît que vers la fin, remise de sa convalescence, assise à la terrasse d'un café avec son amie incroyablement fidèle sans nom.

Karine et Jenny la croise alors qu'elles reviennent d'un concert des Albinos, Jenny tenant dans ses mains la maquette de leur premier album à venir. Malgré ses retrouvailles douces-amères, les trois filles discutent et Mélanie révèle que ce que tout le monde a pris pour une tentative de suicide était en réalité une tentative de meurtre, mais que l'enquête piétine. Elle raconte tout ce qu'elle sait aux deux autres, qui en tirent des conclusions glaçantes : « Je vais faire un monde meilleur » est une phrase très connotée dans l'univers des Albinos, Albin avait été accusé de meurtre de masse par le passé, et Vicky leur a répété mainte fois qu'il l'avait menacée de mort. Il se pourrait qu'il soit véritablement un tueur, qu'il ait tenté d'assassiner Mélanie, et que Vicky soit sa prochaine cible. Alarmées, elles courent prévenir le reste du groupe et Jenny est tellement horrifiée qu'elle jette la maquette en l'air. Mélanie la rattrape au vol.

Une fois rentrée chez elle, intriguée, elle décide de l'écouter. Elle y entend les voix de tous les membres du groupe, et reconnaît celle de son agresseur dont elle n'avait pas vu le visage: non pas Albin mais Vinko. Elle s'empresse de contacter Karine qui appelle à son tour la police, permettant ainsi de sauver de justesse Albin et Vicky que Vinko cherchait à éliminer.

  1. Les Nombrils, tome 3, Les liens de l’amitié, p.33
  2. Les Nombrils, tome 3, Duel de belles, p.18
  3. idem
  4. Les Nombrils, tome 3, Duel de belles, p.42
  5. Les Nombrils, tome 3, Duel de belles, p.18
  6. Les Nombrils, tome 3 : Les liens de l'amitié, p 45
  7. Les Nombrils, tome 4 : Duel de belles, pp 40-44
  8. Les Nombrils, tome 5 : Un couple d'enfer, p 26
  9. Les Nombrils, tome 5 : Un couple d'enfer, p 50
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .