Wiki Les Nombrils
Advertisement

Jennifer est un personnage secondaire des Nombrils. Elle est la mère de Jenny et Jenna (de père inconnu) et de Willy (eu avec Will).

Apparence[]

C'est une femme blanche aux cheveux naturellement roux, bien que cette couleur n'apparaisse comme évidente qu'à partir d'Un bonheur presque parfait. Avant cet album, Jennifer semblait être brune, et la meilleure explication est que dans sa période d'alcoolique dépressive, le feu de ses cheveux était terni par le manque de soin. De la même manière, ses iris n'étaient pas colorés avant l'album susmentionné, mais seront par la suite verts, comme ceux de ses filles.

Jennifer est plutôt jolie et mince, bien qu'affichant une panse proéminente sans doute due à son penchant pour l'alcool. Elle a un grain de beauté sur le coin supérieur droit de sa bouche.

Will la surnomme "freckles" (« taches de rousseur » en anglais).

Personnalité[]

Suite à des chagrins d'amour à répétition, Jennifer est une véritable loque passant ses journées à cuver dans un appartement crasseux, laissant à ses filles la gestion du ménage.

Å partir d'Un bonheur presque parfait, elle renoue avec Will, ce qui lui redonne de la joie de vivre et la motive à se rependre en main.

Relations[]

Elle semble être une mère aimante mais peu douée pour élever ses enfants avec efficacité : elle désapprouve l'idée que Jenny sorte avec Hugo (car celui-ci n'est pas à la hauteur de ses critères) et n'aura aucune compassion pour celle-ci durant sa période de déprime dans Ex, drague et rock'n'roll.

L'homme avec qui elle a conçu Jenny et Jenna est encore inconnu aujourd'hui. Le père de Willy est Will (sic!), avec qui elle sortait quand Jenny était enfant, qui l'a ensuite laissée tombée, pour enfin se remettre avec elle plus tard.

Histoire[]

Avant la série[]

Une planche de Un couple d'enfer présentant le passé commun de Jenny et Karine durant leur enfance montre Jennifer et sa famille déménager. Le conducteur de la camionnette qui les véhicule n'est autre que Will, bien que rien ne soit clairement établi. Il est un fait que celui-ci trompait son épouse avec Jennifer, et que le petit Willy a vraisemblablement été conçu à cette époque.

Dans une autre planche, cette fois d'Un bonheur presque parfait, Jenny et Jenna font l'historique des désastreuses amours de leur mère, sans arrêt abandonnée par des hommes qui la jettent après avoir profité d'elle, rendant la famille de plus en plus sans-le-sou. Ce qui amène à...

De Vachement copines à Duel de belles[]

...la situation initiale de Jennifer : celle d'une alcoolique dépressive sans emploi, vivant dans un appartement miteux et passant ses journées à boire pour oublier et à cuver pendant que ses filles gèrent la maison et leur petit frère. Jennifer ne joue pas vraiment un rôle actif, elle est davantage un élément d'arrière-plan servant le contexte autour de Jenny.

Un bonheur presque parfait[]

Jennifer change soudain d'attitude : elle arrête de boire, se met à prendre soin d'elle et sort le soir. Jenny et Jenna comprennent vite que leur mère doit fréquenter un homme et que c'est là l'origine de son regain d'énergie et de joie de vivre, et craignent le pire : elles savent d'expérience que Jennifer a tendance à se faire entourlouper par les hommes et que ce nouveau petit ami, comme les précédents, va certainement lui briser le cœur et la rendre encore plus malheureuse. Jennifer parvient à rassurer ses filles, et glisse au passage qu'un jour elle leur parlera de leur père, toujours inconnu.

Quand Hugo, que Jenny fréquente en secret, se pointera chez elles, Jennifer le rabaissera, jugeant que sa fille pourrait trouver mieux, ce qui n'aidera pas celle-ci à affirmer publiquement leur amour.

Jennifer à partir du moment où elle regagne sa joie de vivre

On découvre à la fin de l'album que ce mystérieux rencart n'est nul autre que Will, à qui Jennifer a offert une seconde chance. Kate, l'épouse de ce dernier, découvre petit à petit cette relation extra-conjugale, et finira par se séparer de lui. Will et Jennifer emménagent alors ensemble, au grand dam de Vicky (une des filles de Will et Kate qui s'installe également avec eux) et Jenny, les ex-meilleures amies ayant beaucoup de mal à digérer l'idée de devoir partager une chambre. Will n'a aucune difficulté à assumer sa paternité subite de Willy.

Ex, drague et rock'n'roll[]

Will et Jennifer sont heureux en ménage, leur seul souci étant le manque d'argent (Will est à la base un homme riche, mais il a été ruiné dans l'album précédent), néanmoins ils parviennent à tout gérer sans trop de soucis. L'un comme l'autre sont passablement indifférents aux drames et aux disputes de Jenny et Vicky, alors que l'une finira par raser intégralement les cheveux de l'autre dans un geste de vengeance, pour ensuite détruire son image à l'école et la rendre dépressive. Jennifer ne manifeste pas une once d'empathie envers Jenny qui vit des moments très durs dans cet album, et semble avoir honte d'être vue avec elle.

Advertisement